Ecriture·Romans et nouvelles

Une autre saison aujourd’hui en librairie !

C’est aujourd’hui que mon premier roman sort en librairie ! 

Il est disponible ou proposé à la commande chez votre fournisseur de livre habituel
que vous soyez en France, en Belgique, en Suisse ou au Québec !

(Et si vous êtes ailleurs n’oubliez pas vos librairies françaises au travers du monde 😉 ) 

J’espère que vous prendrez plaisir à rencontrer (ou retrouver pour les lecteurs de la première heure) Ursule, Pierre-Louis et Gabriel dans ce format papier. Je compte sur vous pour m’envoyer des photos de votre lecture ou si vous le croisez en librairie. Il va avoir besoin d’un peu d’aide ce premier roman qui sort en plein confinement !

Ok. Il sort aujourd’hui, mais il parle de quoi ce livre ?!

Ursule, 38 ans, informaticienne parisienne, est sur le point de quitter ses amis et cette ville qu’elle aime tant, pour rejoindre Eric à Grenoble. Seulement, Ursule doute. Elle n’est plus certaine d’être toujours attachée à Eric avec qui elle sort depuis 3 ans. D’ailleurs, elle rechigne à prendre des dispositions pour son petit appartement à Montreuil… La peur du changement ? Certainement. Bientôt, Eric viendra et chassera ses idées noires. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévues et Ursule finit par se demander depuis combien de temps elle a perdu les rênes de sa propre vie. Il est temps pour elle d’entamer deux voyages : Pour engager celui de l’introspection, elle décide de partir trois mois dans les Cévennes, loin de son rassurant quotidien. Mais là-bas non plus, tout ne se passe pas comme prévu. À Ursule de comprendre que c’est peut-être pour le mieux.

Une autre saison raconte ces trois mois durant lesquels Ursule décide de changer de cap mais parcourt également la vie d’une génération ayant grandi dans l’ombre de Friends, Bridget Jones, Sabrina et Buffy Contre Les Vampires. Une génération à qui on a fait miroiter le plein emploi et la révolution du bio mais qui se retrouve souvent bloquée dans des bureaux sous la chape de pollution parisienne. Ursule et ses amis prennent l’avion mais sont inquiets pour la couche d’ozone, mangent de la junk food mais visent le végétarisme, affrontent la crise du “terrible two” après s’être battu pour avoir un enfant. L’histoire que vous allez lire est un peu celle de chacun : Nous vivons de nos rencontres, avec nos incohérences et nos espoirs. Tous différents. Mais surtout nous aimons. Beaucoup. Mal. Mais nous aimons.

Une autre saison, une histoire tendre entre psychologie de comptoir et B.T.P. avec des ours et de la rhubarbe dedans.

Extrait :

Chapitre 1 :

Mais tu l’aimes toujours ?

Je n’en suis plus certaine. 

Nerveusement, Ursule rongeait la peau du coin de l’ongle de son pouce, tandis que sa cigarette s’étirait en une longue cendre.

-Sussu, tu vas finir par brûler ta frange. 

Maud avait écarté son pouce abîmé d’un geste de la main. Elle était l’unique personne sans qui Ursule ne pouvait vivre. 

Sa meilleure amie depuis un prêt de chouchou en CE2, pratique qui avait entretenu la présence de poux dans leurs chevelures brunes jusqu’à la grande crise de septembre 1992 où leurs parents avaient simultanément décidé que la coupe garçonne était de toute façon très en vogue. Ursule et Maud, alors au collège, avaient hérité du surnom des “lesbiennes pouilleuses” qui avait perduré jusqu’à ce qu’Ursule laisse Timothée passer ses mains sous son T-shirt tandis qu’elle en avait aventuré une dans son pantalon et qu’il s’en était ensuite vanté auprès des trois cent quarante-sept élèves de leur bahut du XXème arrondissement de Paris. Les filles avaient perdu leur surnom mais Ursule avait gagné en niveau de persécution, retrouvant des mots salaces et autres petits cadeaux dans son casier. Cela avait été jusqu’à une capote usagée dont elle avait voulu se débarrasser en la jetant dans les toilettes une fois chez elle. La loi de l’emmerdement maximum étant déjà à la mode, la bestiole n’avait rien trouvé de mieux que de remonter pour créer une belle embrouille entre ses parents ! Elle avait dû leur expliquer la présence de l’objet du délit puis répéter à nouveau son histoire au Proviseur qui était intervenu dans les classes pour parler de cet “odieux comportement”. Ursule avait tout de même tiré un principe de vie de cette mésaventure : Ne jamais faire confiance à un mec qui porte trop d’eau de toilette, ça cache souvent des boules qui sentent la crevette.

Je pensais que ce déménagement c’était le point final à tous tes doutes. 

À croire que non.

À croire que non effectivement. Sur Paris, elle avait son appartement, ses habitudes et puis elle avait Maud et tous ses copains. Oui, elle avait passé ces dernières années à parler de changement, de déménagement ; d’un ailleurs toujours plus vert. Madrid, Montréal, La Réunion. Et puis Grenoble était arrivée sur le tapis. Grenoble. Presque la montagne, trois heures de Paris, trois heures de la mer. Une jolie maison en banlieue avec un jardin. Assez de place pour loger les copains, la famille et peut être finir par faire cet enfant qui serait ou ne serait pas, selon les mois. Le nouveau boulot d’Eric commençait en janvier, la mission d’Ursule se finissait en mai. Ils feraient les allers-retours quelques temps. Et ils en étaient là. Les allers-retours. C’était épuisant de devoir être heureux uniquement le week-end.

Ce roman a été pré-publié sur instagram sous le nom « 38 ans c’est pas vieux pour une maison » entre le 24 mars et le 20 septembre 2019 sous la forme d’un roman-feuilleton. Le récit était publié sous la forme de panneaux carrés du lundi au vendredi. Il a été suivi par une centaine de personnes.

https://www.instagram.com/38anscestpasvieuxpourunemaison/

“Une jolie histoire qui m’a transportée.” Marie_pierre_be

“Je me sens comme à la fin de Friends !!! J’ai la banane mais ils me manquent déjà.”  lshaya

“J’aime bien le lundi, moi, quand Ursule et ses deux copains reviennent.” Anneframboise22

“Poignant !” Arzhen

“ J’aime bien me perdre dans ta campagne, ça met du soleil et de la douceur dans mon Paris tout gris… “ M4rguer1te

Dès que je reprends un peu mes esprits je vous fais un article moins publicitaire.
En attendant, j’espère que vous ferez bon accueil à mon petit roman
qui a été une si belle aventure pour moi ces deux dernières années.

Les détails : Une autre saison, Tiphaine Hubert, chez City éditions, 9782824618586

Le bisous

Un commentaire sur “Une autre saison aujourd’hui en librairie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s